#Vineception : 6 secondes pour vivre une expérience musicale avec @Deezer !

CAMPAGNE DEEZER - VINE

#VINECEPTION

10 jours, 10 Vines.

Un concept comme on les aime. Deezer a toujours été un outsider, il nous le prouve une fois de plus en sortant des terrains battus, en allant à la rencontre des viners, encore bien peu connus du grand public.
Une mini-série à suivre du 14 au 23 avril 2014 avec 10 talents internationaux célèbres sur l’application Vine qui vont se relayer pour prendre les commandes du compte Vine @Deezer et proposer une expérience musicale inédite. Une série à suivre via le hashtag #Vineception qui vous invite à créer vous aussi votre propre Vine. Des stars du petit format vidéo, dont Jérôme Jarre (5,2 abonnés sur Vine), Rudy Mancuso (3,9M abonnés sur Vine) ou encore la photographe Meagan Cignoli seront de la partie !
Un événement à suivre ici : http://deezer.vineception.com/
Attention, chaque épisode contient également un élément caché ;-) !

Gagnez un abonnement Deezer Premium !

Vous avez un compte Twitter ? Publiez votre  vidéo sur Twitter en mentionnant le compte Twitter @Deezer sans oublier d’ajouter le hashtag #MyVineception. Vous ne connaissez pas encore Vine ? Je crois que c’est le moment d’aller y faire un tour ;-).

 

C’est l’heure de faire la fête !

C’est exactement ce que j’étais en train de me dire en regardant mes pieds nus sous le soleil de Montmartre.
Et là, un coup de soleil. Un coup d’amour en somme.
Je tombe par hasard sur ce titre, je clique et comble du comble.
Je comprends en un clin d’oeil qu’il s’agit de ma Franche-Comté.
Celle qui va fusionner prochainement avec la Bourgogne.
Celle qui parle à la luxovienne que je suis, à la vésulienne que j’ai été, à la petite fille qui savait déjà quand elle était enfant, que rien ne l’attendait là-bas et que tout était à construire.
Cette niaque-là et sa barbarie primitive, son enthousiasme indécrottable, eh bien, vous les retrouverez dans cette vidéo.
La Franche-Comté fait partie de ses régions dont l’on parle trop souvent par accident.
Et pourtant, il y aurait tant à dire …
Combien de Franc-comtois au Mexique, prêts à reconstruire le monde  ?
Combien de Franc-Comtois lost in Paris but not in Paradise ;-) ?
Je pourrais vous parler des saucisses de morteaux, des fous rires, du vin jaune, de cette salade de chou irrésistible, des heures à attendre le train, ah non, pardon le bus, enfin, non, la micheline, en passant sur la future autoroute à deux voies qu’on attend depuis 30 ans et qui n’arrivera pas.  En se disant que bon sang, ce serait bien que le Tour de France passe dans mon village.
Alors qu’est-ce qui fait que les francs-comtois continuent ?
Alors qu’ils se sont pris Brel à Vesoul dans la face  avec son légendaire T’as voulu voir Vesoul, mec  …
Et qu’ils ont dû prendre Mickael Youn comme égérie après le célèbre « Fous ta cagoule, même à Vesoul » …
Les gens, ma brave dame, les gens, leur putain d’enthousiasme, leur envie de construire, l’amour du geste bien fait, leur capacité à se réinventer dans l’un des territoires les plus ruraux de France. Leur capacité à dire : oui, je viens d’ici :-) et on y va les gars.

Vous voyez, quelque chose me dit que la réponse est dans cette vidéo.

 

Savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va :-)
Au fait, est-ce que je vous ai parlé du lac des mille étangs ? 

Forbes : « our new model of individually branded journalism »

Vous avez envie de comprendre l’univers des médias? Vous vous questionnez sur leur vision à l’ère du digital de leur coeur de métier? Alors ce « brief » de Forbes « papier » ne peut que vous intéresser.

« Today Forbes.com is more a publishing plaform than a website. One thousand journalists and topic experts produc content with highly customized tools. A worldwide audience of 21 million, as measured by Comscore (37 million if you go by Omniture) engages in conversation. And nearly 20 marketers, always clearly labeled, have shared their industry views. When you add it up, we’re publishing 400 to 500 posts a day, and social shares often top 100 000 in a 24-hour period. FORBES’authoritative journalism sits at the center of a social media experience.

In this era of personal media single news home page that tries to do it all won’t cut it. For our new model of individually branded journalism the right way is for each content creator – journalist, author, academic and topic expert- to have their own digital screen that serves as a jumping-off point to their posts, videos, photos, community and more. In the new year every staff reporter and contributor will be able to say they have a home page on Forbes.com. So will our BrandVoice partners. »

IN BRIEF BY LEWIS D’VORKIN – A DIGITAL HOME WITH 1000 DOORS – FORBES – JANUARY 21 – 2013 EDITION

Il meurt lentement …

Il meurt lentement …

Celui qui ne voyage pas,
Celui qui ne lit pas,
Celui qui n’écoute pas de musique,
Celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

Il meurt lentement …

Celui qui devient esclave de l’habitude
Refaisant tous les jours les mêmes chemins,
Celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements,
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement …

Celui qui évite la passion et son tourbillon d’émotions, celles
qui redonnent la lumière dans les yeux et réparent les coeurs blessés.

Il meurt lentement …

Celui qui ne change pas de cap lorsqu’il est malheureux
au travail ou en amour,
Celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves
Celui qui pas une seule fois dans sa vie, n’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant ; risque-toi aujourd’hui !
Agis tout de suite !
Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d’être heureux !

Pablo Neruda, Prix Nobel de Littérature 1971

Je vais te dire un truc que tu sais déjà :-)

“Je vais te dire un truc que tu sais déjà. Le soleil, les arcs en ciel, c’est pas le monde! Y’a de vraies tempêtes, de lourdes épreuves. Aussi grand et fort que tu sois, la vie te mettra à genoux et te laissera comme ça en permanence si tu la laisses faire. Toi, moi, n’importe qui, personne ne frappe aussi fort que la vie, c’est pas d’être un bon cogneur qui compte, l’important c’est de se faire cogner et d’aller quand même de l’avant, c’est de pouvoir encaisser sans jamais, jamais flancher. C’est comme ça qu’on gagne !”

Rocky Balboa